Pour beaucoup de personnes, mettre sa propriété sur le marché signifie aujourd’hui qu’on l’affiche sur internet. Il n’y a pas si longtemps, par contre, une pancarte à vendre sur le terrain ou en façade d’une résidence avait la même signification. L’internet a sans aucun doute bouleversé les habitudes d’achat et de vente des consommateurs. Mais si un vendeur met sa maison en vente, où trouve-t-il le marché pour déterminer et comparer son prix afin de trouver un acheteur ?

 

Si l’on prend l’image de la bourse ou le marché public traditionnel, le marché est un lieu où se rencontrent des acheteurs et des vendeurs pour faire un échange. Pour être efficace, c’est-à-dire pour attirer le maximum de vendeurs et d’acheteurs, il doit exister un minimum de contraintes et les règles d’échange doivent être claires et connues d’avance par tous. À la bourse, à la ville comme à la campagne, le marché est donc un espace qui facilite la rencontre de gens afin d’obtenir le meilleur prix pour un bien. La question est de savoir si l’internet remplace le marché traditionnel ?

 

Il est indéniable que l’internet a multiplié l’information comme les sources d’information. Plus que jamais par contre, la multiplication des sources d’information exige davantage de prudence. Le consommateur doit pouvoir compter sur une source d’information fiable. Pour être efficace, rappelons que les règles d’échange sur le marché doivent être claires et connues d’avance. Les principaux acteurs économiques comme les consommateurs, les banques et les entreprises prennent des décisions importantes que s’ils sont en situation de confiance. S’ils se méfient, ils hésiteront à prendre des décisions importantes et ils ne bougeront pas.

 

En immobilier, le site internet Centris.ca qui regroupe les propriétés à vendre par les courtiers au Québec joue ce rôle important de fournir des informations fiables. Les fiches des propriétés y sont standardisées et leur contenu est régi par la loi sur le courtage immobilier au Québec. Aussi, le courtage immobilier est réglementé et encore plus au Québec que partout ailleurs au Canada. Un courtier ne peut écrire n’importe quoi sur la fiche de présentation d’une propriété. Toutes les informations inscrites doivent être exactes, vérifiées et vérifiables. Au 1er juillet 2012, les courtiers auront aussi l’obligation de remplir le formulaire Déclaration du vendeur qui passe en revue les conditions de l’immeuble.

 

Par ailleurs, une propriété vendue sur Centris.ca devient donc une transaction MLS (Multiple Listing Service) utilisée plus tard pour évaluer le prix d’une autre propriété comparable. Cette base de données est le principal outil de travail des courtiers et des évaluateurs agréés. Par exemple, l’évaluateur va se déplacer sur le terrain pour noter les caractéristiques de la propriété qu’il veut évaluer et la comparer avec d’autres propriétés similaires récemment vendues sur Centris.ca. L’évaluateur utilise cette base de données parce qu’il sait qu’elle est fiable, parce que chaque étape d’une transaction respecte un cadre qui s’appuie sur d’autres comparables vendues, ainsi que des conditions de marché connues d’avance et réglementées.

 

Parce que le marché immobilier est réglementé, les grands acteurs économiques peuvent alors prendre des décisions éclairées qui s’appuient sur la compilation des résultats du marché de la revente. Cette confiance des consommateurs et l’existence d’un marché immobilier officiel sont les bases solides d’une économie en marché en santé. Par exemple, les États-Unis connaissent actuellement leur pire crise économique depuis la grande dépression, parce que le niveau de confiance des consommateurs américains est très bas. Leur sortie de crise dépend précisément de l’évolution de deux marchés officiels, le marché du travail et celui de la revente des maisons. Une reprise dans ces deux marchés signifiera aussi une reprise dans le secteur de la construction. Les consommateurs et les entreprises doivent être certains que ces données sont fiables.

 

Par ailleurs, le principal avantage d’un marché immobilier officiel pour le consommateur est qu’une propriété à vendre sur Centris.ca devient accessible à tous les acheteurs potentiels. Sur ce site, il n’y a aucun avertissement qui exclut les acheteurs qui travaillent avec des courtiers autres que celui de la pancarte en façade de la propriété. Par exemple, s’il y a 100 courtiers qui travaillent spécifiquement dans un secteur donné, tous les acheteurs de ces courtiers pourront être amenés à visiter la propriété à vendre par le courtier du vendeur. Un mécanisme de collaboration entre courtiers permet la répartition de la rétribution si une transaction implique plus d’un courtier.

 

Le marché immobilier existe et l’internet est avant tout une vitrine pour les propriétés à vendre. Derrière, il y a un réseau de courtiers qui s’assure de la probité et de l’efficacité du marché immobilier. Sans cela, les principaux acteurs économiques d’autres secteurs ne pourraient pas prendre des décisions éclairées. Centris.ca est un site internet, mais c’est au final le marché immobilier officiel.

À propos de l'auteur
26 articles à son actif

Administrateur ID-3

ID-3 Technologies inc. est une entreprise québécoise qui oeuvre depuis 2001 dans le domaine des technologies de l’information et du développement Web. L’entreprise a pris depuis 2009 un virage important vers l’univers des médias sociaux qui représente avec le Web 2.0 une révolution aussi importante que l’avènement d’Internet. Son équipe dynamique a développé une expertise lui permettant d’offrir à sa clientèle des solutions intégrées de présence et de promotion numérique, de solutions de gestion sur mesure et de commerce électronique à travers Internet.

Laissez-nous un commentaire

107 queries in 1,062 seconds.
À propos de ce site
Outils